Les roues d’automobiles et de camionnettes pèsent en moyenne de 45 à 65 lb (20 à 30 kg) et certaines sont encore plus lourdes. L’utilisation d’équipements et de méthodes de travail ergonomiques vous permettront de travailler sans vous blesser.

Qu’est-ce que c’est, l’ergonomie? En résumé, l’ergonomie vise à adapter le travail à la personne afin que celle-ci  puisse réaliser ses tâches avec le maximum de confort, de sécurité et d'efficacité. Pour y arriver, l’ergonome procède à l'étude quantitative et qualitative du travail dans l'entreprise dans le but d’améliorer les conditions de travail et la productivité.


Formations

Formation en entreprise

Service de pneus ergonomique

Autoformation

Cette autoformation couvre les notions essentielles pour travailler au service de pneus pour réduire les risques de blessures et d’accidents.

Maniement sécuritaire des roues


Documentation

Fiches techniques

Ces fiches présentent des stratégies d’aménagement des lieux et des méthodes de travail qui réduisent les flexions et les soulèvements, sources de maux de dos et d'accidents

La manutention et le service de pneus : utiliser un chariot pour préserver son dos
La manutention et le service de pneus : des gestes pour préserver son dos
Le service de pneus


Bien se préparer pour la saison des pneus

Pour être d’attaque, nous vous avons préparé une fiche qui indique tous les points à vérifier, tant au niveau des équipements que de la formation du personnel, pour s’assurer que vous êtes fin prêts à attaquer la saison des pneus.

Se préparer pour la saison des pneus (format PDF)
Format Word (pour adapter la fiche aux besoins de votre établissement)
 

Accueil d’un technicien au service de pneus

Le service de pneus est l’activité où l'on accueille souvent de nouveaux travailleurs. Il se produit aussi beaucoup de blessures durant les premières heures de travail. Un accueil structuré permet de s’assurer que les nouveaux travailleurs sont initiés dès le départ aux méthodes de travail sécuritaires.

Vidéos

Pour maîtriser les méthodes de travail et les techniques de soulèvement, rien ne vaut une bonne démonstration et de la pratique. Les quelques vidéos suivantes vous démontrent quelques méthodes de travail recommandées.


Techniques de soulèvement (pour les installateurs de pneus)

Soulever une roue avec la technique du balancier

Application : pour placer la roue sur la démonteuse et l’équilibreuse à pneus

Soulever une roue avec la technique du squat

Application : pour monter une roue sur le véhicule

Méthodes de travail (pour les installateurs de pneus et les responsables d’ateliers)

Service de pneus, méthode traditionnelle

Cette vidéo montre un cycle complet de travail en utilisant la méthode traditionnelle typiquement utilisée par les installateurs peu expérimentés. On constate que les flexions et les soulèvements sont nombreux et que les risques de blessures au dos sont élevés.

Service de pneus avec un chariot à pneus

Cette vidéo montre un cycle complet de travail en utilisant une meilleure méthode de travail et un chariot à pneus. On constate que les flexions et les soulèvements sont presque complètement éliminés et que les risques de blessures au dos sont très faibles.


Affiches (11 po × 25 po)

L’installation des pneus : 4 mesures pour rendre le travail plus facile
Savoir identifier les risques, c’est soigner son dos (secteur mécanique)


Articles de la revue Auto Prévention

Voici la liste des articles sur le service de pneus qui ont été publiés au cours des dernières années. Servez-vous en pour initier des dialogues de sécurité sur l'importance des méthodes sécuritaires de travail.

Organisation du travail et l’aménagement des lieux

Le pneu vous fatigue? Il faut agir!
À la rescousse des installateurs de pneus
À l'approche de la ruée vers les pneus d'hiver, des idées pour vous faciliter la tâche
Votre service de pneus est-il efficace et sécuritaire?
L’ergonomie et le service de pneus


Équipements

Répertoire d'équipements : un conseiller en tout temps
Chez Cowansville Toyota, un support à roue au service du dos
La sécurité du démonte-pneu


Aides à la manutention

Dix équipements pour protéger votre dos
Un chariot à pneus novateur : quand une idée en inspire une autre
Chariot et service de pneus


Entreposage

Les carrousels à pneus : oui, mais…
Des étagères métalliques s’imposent!
Des équipements qui vous facilitent la tâche
Le convoyeur, une brillante idée!
L’entreposage des pneus et les risques d'incendie : Sauve qui pneus!


Transport des pneus

La livraison et l’entreposage des pneus : prudence à chaque étape
  Manutention des pneus
 

Dans votre entreprise, des travailleurs éprouvent-ils de la fatigue, des malaises ou des douleurs lors de l’accomplissement de leurs tâches? Ces symptômes peuvent représenter les premiers signes d’apparition de troubles musculosquelettiques (TMS). Ces lésions affectent certaines structures du corps comme les tendons, les muscles ou les nerfs et surviennent lorsque leur capacité de récupération est dépassée.

En tant qu’employeur, vous devez identifier les risques et préserver la sécurité et l’intégrité des travailleurs. Vous pouvez prévenir ces lésions en utilisant l’outil pour dépister les risques de TMS.


Dépistage des TMS

Cet outil de dépistage vous permettra :

  • d’identifier les tâches les plus pénibles en termes de posture, d’effort, etc.;
  • de documenter les causes probables de TMS; 
  • d’amorcer des échanges constructifs entre l’employeur et les travailleurs;
  • de favoriser l’ouverture et de défaire les préjugés face aux inconforts et aux douleurs;
  • de faire émerger des pistes de solutions.

Comment l'utiliser?

S’attaquer aux problèmes de TMS est complexe et demande du temps. Comme pour tout projet d’envergure, il est plus facile et motivant de diviser cette tâche en petites bouchées. Nous vous proposons une démarche simplifiée en 5 étapes.
  1. Former un groupe de travail
Tout d’abord, il importe de s’engager dans cette démarche de façon paritaire. Par exemple, une équipe peut être constituée du directeur du service et d’un ou deux travailleurs. Le comité de santé et de sécurité peut aussi piloter le projet. Ces personnes doivent avoir un esprit d’analyse et d’ouverture ainsi qu’inspirer confiance à leurs collègues. Ce groupe de travail sera responsable entre autres de collecter les infor-mations et d’effectuer le suivi des actions.
 
  1. Choisir les tâches ou les postes de travail 
Il est préférable de commencer par les postes ou les tâches les plus à risque. Pour les reconnaître, vous pouvez utiliser plusieurs sources dont les discussions du comité de santé et de sécurité, les accidents survenus dans les dernières années et les commentaires de travailleurs (« C’est difficile! », « J'ai mal au dos. »).
 
Lorsque plusieurs postes sont identifiés à risque, définissez des priorités et concentrez-vous sur une tâche à la fois. Si la manutention des pneus est une préoccupation dans votre atelier de même que l’alignement des véhicules, vous pourriez établir des critères de sélection comme le nombre de personnes concernées par le problème, la présence de douleur ou le nombre de fois que l’activité se présente. 

Pour les premières interventions, commencez par des tâches qui ont déjà fait l’objet d’une analyse par Auto Prévention. Cela vous per-mettra de vous familiariser avec les principes d'ergonomie et de reconnaître les facteurs de risque des TMS. Vous pourrez ainsi trouver des solutions à des problèmes connus et les implanter rapidement. Ceci donnera plus de crédibilité au comité de travail et encouragera la participation de tous.
 
  1. Étudier la situation de travail 
L’outil de dépistage des risques de TMS porte sur les points suivants : 
 
Inconforts ou douleurs chez les travailleurs. Questionner les travailleurs sur leurs malaises permet une première iden-tification des contraintes dans le travail. Puisque l’objectif est de prévenir toute lésion ou aggravation de la situation, utilisez ces renseignements pour prioriser les tâches à analyser.  

Étapes critiques de la tâche. Il s’agit d’observer le travail et de dresser la liste des opérations. Il arrive souvent que les tâches soient variées et durent plusieurs heures comme l’installation d’un démarreur ou certains travaux sur les moteurs. Pour diminuer le temps d’analyse, vous pouvez identifier les étapes critiques dont les risques sont plus élevés en vous appuyant sur votre expérience et en consultant les travailleurs.  Par exemple, dans la tâche de changement de pneus au pont élévateur, on peut retenir le positionnement des patins et le soulèvement des roues sur le véhicule. 

Posture et manutention. Pour les étapes critiques, notez les postures de travail moins confortables et les activités de manutention. Vous pouvez même les filmer si vous le voulez. Il est intéressant d’observer plus d’une personne car chacune développe ses façons de faire avec l’expérience. Vous pouvez aussi demander aux autres comment ils s’y prennent. Cela peut mener à des pistes de solutions ou d’autres méthodes de travail sécuritaires. En tout temps, essayez de comprendre pourquoi la personne pose ces gestes, utilise tel outil ou opte pour une méthode de travail particulière. 

Autres facteurs. Cette section permet d’aller plus loin que la considération des postures de travail et d’examiner d’autres éléments pouvant contribuer aux risques de TMS : présence – ou non – d’équipements de manutention, aménagement du poste ainsi que l’organisation du travail.
 
  1. Explorer les pistes de solutions
Après l’observation du travail et l’appréciation des risques, vous êtes en mesure de trouver des pistes de solutions intéressantes. Dans plusieurs cas, l’équipe de travail en aura déjà identifié quelques-unes. Les idées ne manqueront sûrement pas et vous devrez évaluer la meilleure option en fonction de l’élimination ou de la réduction des risques, de la facilité de réalisation technique ou des coûts.

Les roues sont-elles trop lourdes? Pourquoi ne pas utiliser un lève-roue ou travailler au sol? Mais avant d’implanter une solution à grande échelle, il faut bien l’analyser et même l’essayer pour s’assurer de ne pas engendrer d’autres contraintes.
 
  1. Implantation et suivi 
Un plan d’action est toujours utile pour faire le suivi des solutions retenues et éviter que tous les efforts déployés par l’équipe ne tombent dans l’oubli. 
 

Documentation

En complément d'information, consultez le dossier technique Troubles musculosquelettiques (TMS) aux membres supérieurs.
  Outil diagnostique des TMS
La situation est préoccupante. Dans le secteur des services automobiles, les lésions au bas du dos, la zone lombaire, représentent environ 30 % des accidents. En conséquence, près de 30 % des coûts proviennent de ce type de lésions. Concrètement, cela signifie qu'en 2014, ce sont 570 accidents qui ont coûté 5,4 M $ en coûts directs imputés au dossier CNESST des entreprises. Chaque accident implique en moyenne :

  • 84,8 jours d'absence du travail par lésion;
  • 9 476 $ en coûts au dossier CNESST par lésion;
  • pour la personne accidentée, des douleurs et des mois durant lesquels ses activités personnelles seront affectées;
  • pour l'entreprise, quelque 38 000 $ de coûts indirects : la réparation d'équipement, la main-d'œuvre temporaire de remplacement, la réparation de l'auto du client brisée lors de l'accident, la perte de clientèle, etc.
On constate que 46 % des lésions au dos (258) sont causés par des efforts excessifs. Il est impératif de trouver des solutions!

Trouver une solution pour chaque situation

Comme la stratégie à appliquer et les solutions à implanter dépendent de chaque situation, c'est à vous, employeurs et travailleurs de l'industrie des services automobiles, qu'incombe la responsabilité de trouver des solutions pour régler ces problèmes et éliminer ces dangers. Les pistes de solution se trouvent dans le contrôle du risque afin de l’amoindrir à un niveau plus acceptable. On y arrive en modifiant les méthodes de travail, en ajoutant un équipement d'appoint, etc.

Formations

Formation en entreprise
Dosez vos efforts!

Documentation

Vidéos Soigner ses gestes… c’est soigner son dos!

Pour vous aider à trouver des solutions aux problèmes des lésions au dos, nous vous avons préparé des capsules vidéos. Nous avons identifié une douzaine de situations problématiques et, pour chacune d'elles, nous présentons :
  • la situation « typique » souvent observée dans le secteur des services automobiles;
  • le risque, c'est-à-dire la contrainte imposée au dos;
  • une piste de solution qui peut avantageusement être utilisée.

Les capsules vidéos

L'entretien des freins



Le service de pneus



L’entreposage des pneus



Le changement d'une transmission



Travailler sous le tableau de bord



Le travail sur le toit d'un véhicule



Le travail sur le bas de caisse



Au magasin de pièces



La manutention de pièces encombrantes



La préparation d'une commande en entrepôt



L'entreposage en hauteur



Le service au comptoir



L'ouverture de la porte de garage



Pousser un véhicule en panne

Fiche technique

La manutention de charges

Des méthodes illustrées chez les détaillants d’essence, mais qui s’appliquent tout aussi bien en entrepôt qu’aux pièces.

Affiches (11 po x 25 po)

Le verso de ces affiches est un véritable outil de travail. On y identifie 9 facteurs de risques pour le dos sur lesquels on peut intervenir.

Savoir identifier les risques, c’est soigner son dos (secteur mécanique)
Savoir identifier les risques, c’est soigner son dos (secteur carrosserie)
Savoir identifier les risques, c’est soigner son dos (secteur pièces et entreposage)

Bande dessinée

L’informatique et ses surprises

Articles de la revue Auto Prévention

Venir à bout des charges lourdes
L'ergonomie, c'est rentable!
Dites adieu aux maux de dos!
Dix équipements pour protéger votre dos
Le dos : vaut mieux prévenir que guérir!
Des équipements pour soigner votre dos Problèmes de dos
De nombreux travailleurs souffrent de troubles musculosquelettiques (TMS) comme des tendinites à l’épaule, des épicondylites au coude et d’autres problèmes au poignet.

Il est possible de prévenir ces troubles dans l’automobile. Il suffit d’utiliser des équipements adéquats, d’adapter notre méthode de travail, de modifier notre positionnement corporel, de transformer notre poste de travail, etc.

Études exploratoires

Pour bien cerner le problème dans les métiers de l’automobile et trouver des pistes de solution, des chercheurs du département de kinésiologie de l’UQAM, sous la direction de Denis Marchand (UQAM) et Denis Giguère (IRSST), ont entrepris une étude exploratoire dans le cadre d’un projet financé par l’IRSST et auquel Auto Prévention a apporté son soutien technique.

Dix tâches considérées à risque ont été ciblées conjointement par un comité de suivi paritaire, les conseillers d’Auto Prévention et l’équipe de recherche. Ces tâches sont :

en mécanique :

  • le travail sous le capot;
  • le travail sous le véhicule;
  • le travail sur le moteur de camion;
  • le travail sur la suspension de camion.

pour les spécialités :

  • le service de pneus;
  • le changement de silencieux;
  • le travail sous le tableau de bord (installation de systèmes ajoutés).

en esthétique automobile :

  • le ponçage;
  • la peinture avec atomiseur (pistolet à peinture);
  • le lavage et le polissage de véhicules.
Nous vous invitons à consulter cette étude sur le site de l’IRSST.

Une autre étude réalisée par l’Institut de recherche Robert-Sauvé en santé et en sécurité du travail (IRSST) fait état des contraintes musculaires associées aux postures et à certains outils couramment utilisés dans les garages et valide des solutions permettant de réduire les dites contraintes musculaires associés à l’utilisation des outils ciblés.

Contraintes biomécaniques exercées aux membres supérieurs lors de l’utilisation de petits outils dans le secteur des services automobiles

Formations

Formation en entreprise

Ergonomie pour prévenir les troubles musculosquelettiques

Autoformation

Prévenir les troubles musculosquelettiques aux membres supérieurs (TMS-MS)

Documentation

Vidéo

Le même groupe de recherche a préparé une vidéo qui explique quels sont les principaux facteurs de risque et surtout comment prévenir les TMS aux membres supérieurs dans le secteur des services automobiles.

Comment prévenir les TMS aux membres supérieurs dans le secteur des services automobiles

Fiches techniques

À partir des travaux du groupe de recherche, nous avons produit, en collaboration avec l’UQAM et l’IRSST, cinq fiches techniques qui expliquent comment éviter et diminuer les TMS aux membres supérieurs.

La mécanique sous le véhicule
La mécanique sous le capot
Le service de pneus
La carrosserie
L’esthétique automobile

De son côté, l’IRSST a produit une fiche technique sur les risques que représentent  les vibrations des outils portatifs pneumatiques et une autre sur le syndrome de marteau hypothénarien.

Les outils portatifs pneumatiques : protégez vos oreilles et vos mains
Reconnaître le syndrome du marteau hypothénarien

Affichette (11 po x 8 ½ po)

Ce document indique comment on peut prévenir les troubles musculosquelettiques aux membres supérieurs. Pour chaque articulation, on y indique quelles sont les zones vertes ou zones relativement confortables et les zones rouges ou zones plutôt à risque.

Prévenir les troubles musculosquelettiques : Évitez les zones rouges!

Articles de la revue Auto Prévention

Venir à bout des charges lourdes
Dépister les risques de TMS : pourquoi pas!
Répertoire d'équipements : un conseiller en tout temps
L'ergonomie, c'est rentable
Le travail sur le toit d’un véhicule : un exemple à suivre
Comment réduire l’exposition aux vibrations
Le travail au comptoir : un bon aménagement s’impose!
Travail à l’ordinateur : Soignez vos postures de bureau!
Un vérin qui aide à prévenir les troubles musculosquelettiques
Comment prévenir les troubles musculosquelettiques
Le syndrome du canal carpien : protégez vos articulations! Troubles musculosquelettiques (TMS) aux membres supérieurs